Office de Tourisme de Compiègne et sa Région
Office de Tourisme de Compiègne et sa Région

Saint Sauveur


Le village fut d’abord appelé Giromesnil du nom semble-t-il de Girard, l’évêque de Soissons mort en 1052 qui y possédait un enclos ou « mesnil ». L’église (classée aux Monuments Historiques) était alors dédiée à Saint-Michel. C’est en 1359 qu’Hugues de Cézanne, ayant été victorieux des anglais à proximité de Verberie au lieu dit « Champ dolent », le jour de la Sainte Trinité, fit le vœu de reconstruire l’église Saint-Michel et de la dédier à Saint-Sauveur. La reconstruction ne se fit qu’à la fin du XVème siècle. Le nom de Giromesnil s’effaça peu à peu au profit de celui de Saint-Sauveur qui ne l’emporta tout à fait qu’au début du XIXème siècle.

Le Château du Soupiseau, grande habitation remontant au XVIIème siècle, abrita Edmond Rostand pendant plusieurs années. (« LE SOUPISEAU… qui commence en soupir et finit en oiseau », se plaisait à dire l’auteur). Il y eut devant sa façade une représentation de Cyrano de Bergerac et le poète y écrivit l’Aiglon. Tout proche et s’offrant à la vue, mais sur le territoire de Verberie, se trouve la Mabonnerie, manoir du XVIème siècle. En 1873, commença l’érection d’un temple et de son presbytère, inauguré en 1874. Comme la plupart des communes, Saint-Sauveur a payé un lourd tribut au conflit 1914-1918. Pour honorer ses morts, un Monument aux Morts a été édifié. A noter également la présence de nombreux puits maçonnés.

Saint-Sauveur




Eglise Saint-SauveurEglise Saint-Sauveur

Saint-SauveurSaint-Sauveur

Eglise Saint-SauveurEglise Saint-Sauveur